Tomber en haut : Bujar Luca au Purgatoire d’Alain Cirelli

Alain Cirelli nous recevait hier soir pour inaugurer la nouvelle exposition du Purgatoire-54 Paradis, consacrée à Bujar Luca  : Tomber en haut.

D’origine albanaise, Bujar Luca vit et travaille à Paris depuis 1990.
Diplômé à l’Institut Supérieur des Beaux-Arts à Tirana en Albanie, il a d’abord exercé son talent dans l’univers du cinéma : décorateur de film et créateur de costumes.

Il décrit son art comme une poursuite de l’invisible : « Je vois la peinture comme un medium pour imprimer les reliefs de l’âme ».

Ses oeuvres ne sont pas totalement abstraites. Elles ne sont pas figuratives non plus. Pourtant, il compose un univers tour à tour grave et poétique dans lequel des formes se détachent comme une calligraphie, des personnages échappés d’un monde invisible que chacun peut interpréter comme il veut : ici des âmes blessées au fond d’un trou dans la terre, là des Shadocks perchés sur des étoiles…  des papillons étranges, des anges peut-être ? On  est même  tenté de voir la série des petits formats comme une histoire à recomposer le long d’un fil chromatique et des correspondances de formes.

Cette exposition est le fruit d’une rencontre entre Bajar Luca et Alain Cirelli il y a un an environ. « Les Temps forts de l’Albanie en France » ont été l’occasion de concrétiser ce projet, avec la participation de l’ambassade d’Albanie.

 

Bujar Luca, Tomber en haut
jusqu’au 30 novembre
au Purgatoire-54 Paradis
54 rue de Paradis, 75010 Paris

Lire le dossier de presse  / Voir le site de l’artiste Bujar Luca

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.