Exposition à très forte concentration d’émotions : Françoise Pétrovitch à la Laurentin Gallery

Depuis plusieurs années Antoine Laurentin expose l’artiste Françoise Pétrovitch à Paris. A partir de ce week-end, c’est à Bruxelles qu’il faudra aller pour voir sa dernière exposition « Panorama d’une oeuvre contemporaine » (du 19 octobre au 29 novembre).
Françoise Petrovitch
Je vais m’effacer quelques instants derrière les mots de la romancière Nancy Huston, auteur de la préface du catalogue de cette exposition. Voici ce qu’elle écrit :
« Je tends l’oreille, cherchant à attraper la musique de ces nouvelles œuvres. Presque toujours, en effet, la peinture émet de la musique : elle chante ou grince, fredonne ou crie, nous fait entendre violons ou flûtes, percussions, soupirs, suaves harmoniques des natures mortes…
Là, non.
C’est ça qui frappe. De ma vie, je crois, je n’ai jamais entendu un tel silence émaner de l’œuvre d’un peintre. Silence proprement sidéral. »

Si Nancy Huston est saisie par le silence, moi, je suis happée par les sentiments. Du moins, ceux que j’imagine, ceux que je ressens. Derrière des visages d’enfants, un bonhomme de neige ou une poupée de verre, lequel d’entre-nous ne projette-t-il pas immédiatement ses propres blessures et ses propres failles? Celles qui remontent si loin que l’on croyait les avoir oubliées ?

Je suis la petite fille qui tient la main d’une femme dont on ne voit pas le visage. Sa mère ? Peut-être… Dans ses yeux, je vois de la crainte.
Je suis la petite fille en rouge allongée devant un espace qui ressemble à une bouche béante. Je rêve ? Je meurs ? Je ne sais pas…
Je suis la poupée à qui on dit de ne pas bouger. Oui, je suis sage. A la surface bien lisse des apparences je réponds parfaitement à ce que l’on attend de moi.
Je suis le petit garçon qui cherche ses camarades les yeux bandés. Je m’amuse avec eux mais j’ai peur de cette obscurité. Et si les autres n’étaient pas tels que je l’imagine? Sous ce bandeau, comment vont-il se révéler ?

Ces œuvres de Françoise Pétrovitch, dans leur assourdissant silence me disent tellement de choses…

Exposition « Françoise Petrovitch, panorama d’une oeuvre contemporaine »
Laurentin gallery
Rue Ernest Allard 43, Bruxelles
www.galerie-laurentin.com
Du 19 octobre au 29 novembre 2013

Pour découvrir l’univers de Françoise Pétrovitch : www.francoisepetrovitch.com

Un commentaire sur “Exposition à très forte concentration d’émotions : Françoise Pétrovitch à la Laurentin Gallery

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.