Gilded Interiors : des pastels de Victor Edelstein, à la Galerie Didier Aaron Paris

Hervé Aaron, le soir du vernissage de l'exposition
 

Référence dans le domaine des meubles, objets d’art, tableaux et dessins des XVIIème, XVIIIème et XIXème siècles, la galerie Didier Aaron expose actuellement un superbe ensemble de pastels de Victor Edelstein.

Victor Edelstein est né à Londres en 1945. Il peint depuis plus de 20 ans, après une première vie professionnelle dans la mode. Il exerça notamment ses talents de couturier auprès de Lady Di.

Ses œuvres, on ne peut plus contemporaines, certaines datées de 2015, s’inscrivent à la perfection dans l’esprit de la maison Aaron et dégagent la singulière poésie que l’on retrouve dans les œuvres classiques des autres salles de la galerie.

Pourquoi choisir d’exposer Victor Edelstein ? Hervé Aaron y répond ainsi : « J’expose les gens que j’aime bien et c’est intéressant  de faire bouger la galerie avec des choses différentes mais qui nous correspondent. Le but n’est pas de montrer du contemporain. Victor Edelstein vit partiellement en Italie et nous avions déjà fait avec lui une exposition sur le thème des fontaines romaines ».

Victor Edelstein a choisi cette fois de se focaliser sur des intérieurs de palais. Dans la première salle de l’exposition, un texte de l’artiste explique sa démarche et ses choix : « The challenge is to enter a room and try to find the picture that might be there. I like to find interiors that have not been touched for many years, which is why I have tented to concentrate on the interiors of palaces ».

Au vernissage, les points rouges constellaient déjà les cartels. Il y a toujours quelques mines très sérieuses dans les vernissages, particulièrement les journalistes – qui pour une raison que je ne m’explique pas ne sourient jamais devant des œuvres. Mais j’ai pu voir sur beaucoup de visages une émotion, presque gourmande, passant d’un pastel à l’autre, d’une salle à l’autre. La conclusion du texte de Victor Edelstein résume finalement très bien ce que j’ai perçu ce soir-là : « There is, for me, an irresistible fascination in discovering interiors that remain unchanged giving, as it were, a true sense of the past ».

La fascination était assurément partagée…

Gilded Interiors, pastels de Victor Edelstein
Galerie Didier Aaron &Cie, 152 boulevard Haussman, Paris 8°
Exposition du 1er au 20 octobre 2015

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.